The strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde. Robert Louis Stevenson

Publié le par Tactile

The strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde. Robert Louis Stevenson

Le classique de la schizophrénie par Robert Louis Stevenson couché sur papier il y a un siècle et demi reste la référence en la matière et a été retranscrit au théâtre, au cinéma, dans la peinture ou la musique. Inspiré par l'histoire d'un patient souffrant de dédoublements de la personnalité, Stevenson crée alors le très propre Dr Jekyll et son alter ego le diabolique Mr Hyde.

Utterson, avocat et ami loyal du Dr Jekyll sera le narrateur impartial et incrédule de toute cette histoire cherchant à la fois à comprendre le comportement de son ami et également à l'aider dans son mal-être. Un autre ami de Jekyll est le Dr Lanyon avec qui il a des désaccords scientifiques. Ce dernier sera la première personne à découvrir la vérité sur son ami.

Le docteur Jekyll est un personnage de la haute société, scientifique reconnu et aventureux, mais souffrant de troubles du comportement. Lorsqu'il découvre son côté obscur, il refuse cette part de lui et décide de créer une drogue-médecine qui lui permettra de dédoubler sa personnalité en deux personnes. La première personne est lui dans toute sa bonté et la seconde est incarnée par Mr Hyde, un obscur et vicieux personnage reflétant sa propre noirceur.

Quand il ingère la drogue, Jekyll devient Hyde et peut ainsi laisser libre cours à ses démons, catharçisant ainsi son mal-être et sa violence intérieure. Lorsqu'il redevient lui-même il est apaisé et serein. Le problème est l'accoutumance à la drogue et la tolérance croissante du corps à ses effets. Il lui en faut plus et les transformations successives tuent petit à petit Jekyll à travers les mains de Hyde. Le docteur s'enfonce alors dans le mutisme de son laboratoire sombre, refusant toute société et aide de ses amis.

Cet ouvrage peint les traits maléfiques de la schizophrénie et en relate à merveille l'extrême souffrance qu'elle génère. A travers l'inépuisable thème du bien et du mal, deux personnalités s'opposent et l'on verse dans la psychiatrie. On ressent également les doutes de l'auteur au sujet des drogues et de la chimie auxquelles il oppose la psychiatrie. Jusqu'à quel degrés peut-on accepter notre part d'ombre ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article