Factotum. Charles Bukowski

Publié le par Tactile

Factotum. Charles Bukowski

Factotum, toute l’histoire et le style Bukowski en cet ouvrage résumé. Des punchlines puissantes et honnêtes qui nous entraînent dans le monde déjanté de Chinaski, homme romantique dans sa définition classique et complètement barré aux yeux du monde. Pourtant c’est bien là, dans ces rades puants, dans les bras de ces femmes voluptueuses, et lors de ces petits jobs alimentaires que s’écrit la légende de Buk. Il y a rien à expliquer, on aime ou on aime pas, moi j’adore. Alors pour vous donner une idée voici quelques citations.

"Je me suis mis au lit, j'ai ouvert la bouteille, arrangé le polochon en boule derrière mon dos, j'ai respiré un grand coup et je suis resté assis dans le noir à regarder la fenêtre. C'était la première fois que j'étais seul depuis cinq jours. La solitude me nourrit ; sans elle je suis comme un autre privé de nourriture ou d'eau. Chaque jour sans solitude m'affaiblit."

« -Manny, keske du fous dans les pièces détachées ?
- j’me repose. Mon ambition est freinée par ma flemme. »

« - Vous ne pouvez pas me donner vingt-cing cents ? ça ne vous tue
ra pas.
- Mon cœur, j’en ai plus besoin que M. Adams
- Respectez les morts, jeune homme
.
- Pourquoi ne pas respecter la vie ? Je suis seul et désemparé, et vous êtes rudement mignonne dans votre ensemble vert. »

« Comment diable un mec peut-il apprécier d’être réveillé à 6h30 par un réveil, de bondir de son lit, s’habiller, ingurgiter un petit déjeuner, chier, pisser, se brosser les dents et les cheveux, se bagarrer en bagnole pour arriver dans un endroit où il fait essentiellement du fric pour quelqu’un d’autre et où on lui demande de dire merci pour la chance qu’il a ? »

« lls (les clochards) étaient bronzés et détendus ; la plupart semblaient plus sains et en meilleure santé que la moyenne des hommes d’affaires de L.A. Ces mecs n’avaient pas de problèmes avec les femmes, les impôts, les propriétaires, les frais d’enterrement, les dentistes, les traites, les réparations de la voiture ou le fait d’aller voter en tirant le rideau de l’isoloir. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article