Les évènements. Jean Rolin

Publié le par Tactile

Rolin propose un récit minimaliste dans un univers insurrectionnel presque post-apocalyptique qui à bien des égards fait penser à La Route de Cormac McCarthy (à retrouver sur ce blog également). Le pitch est très sommaire : nous sommes en 2015 en pleine guerre civile et quelques semaines après le début des évènements des groupes armés se disputent des bouts de territoire français. On retrouve des milices fascistes, des groupuscules gauchistes, des islamistes, des petits barons tandis que la FINUF (les casques bleus en France) opère un étrange manège pour maintenir un semblant d’ordre.

 

Le récit est relaté sous forme de road trip, de Paris à Marseille en passant par le Loiret, Clermont, tout au long de l’Allier, dans les campagnes jusqu’à la mer pour fuir ce désastre humanitaire. Le protagoniste alterne la narration avec l’auteur qui l’appelle le narrateur, sans autre forme d’identité. On ne sait quasiment rien de lui, ni de son passé, ni de son physique, ni de ses émotions. Des évènements on ne sait rien non plus, ce qui a amené le pays dans cet état, ce qui est le titre du livre : rien, on ne sait rien.

 

Toute l’histoire est tournée comme un livre de géographie naturaliste avec de longues descriptions pesantes sur les paysages, la faune et la flore des campagnes. Quasiment aucun dialogue, très peu de personnages et de noms, aucune explication, aucune histoire. Le lecteur reste sur sa faim d’un récit frustrant et au final très pauvre qui ne définit jamais ce à quoi fait référence le titre du livre.

 

Un livre qui a la prétention de relater une histoire et qui ne fait que noircir des feuilles de papier. Comme le narrateur : fuyez !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article