L'amour de la vie. Jack London

Publié le par Tactile

L_amour_de_la_vie.jpgUn bon repas, la peau du ventre bien tendue, au chaud sous la couette j'ouvre la première page de ce receuil. Premier frisson, coup de froid instantané et au fil des pages la sensation devient grandissante, on a faim, on se sent perdu et à la fois submergé par la beauté de cette souffrance.

Seuls au milieu de déserts de glaces, en quête d'absolu, des richessses du Klondyke, les personnages de Jack London deviennent humains. Une écriture sobre, factuelle façon Hemmingway, nous transporte dans des lieux que l'on a envie de découvrir. La misère et l'ultime souffle qui se dégagent de leurs actes nous poussent en avant vers l'improbable tentation : vivre cette transformation de l'être. Que l'homme est beau dans ce dépouillement et cette quête de vie.

Jack London c'est l'aventure, la solitude, la survie et au milieu de tout ça, jetté en pâture : des sentiments bien trop modernes (vengence, cupidité, avidité, peur, doutes,...). Au final on a envie de s'extirper de notre léthargie contemporaine, de sauter sur un attelage et de risquer sa vie pour en comprendre son sens.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article