Le cercueil capitonné. Carter Brown

Publié le par Tactile

carter.jpgJ'aime bien Série Noire, c'est un délicieux piège dans lequel je cours me jetter les yeux fermés, une collection dans laquelle la pioche est toujours bonne. Première rencontre avec Carter Brown estampillé Gallimard, donc ce mec retient déjà toute mon attention avec son classieux NRF de plaqué sur la couv'.

Le livre, quoi de beau ? Encore un bon vieux polar comme je les adore, avec un flic solitaire un peu alcoolo, un peu charmeur et carrément fou : Al Wheeler. J'arrive pas à me lasser de cet enivrant cocktail d'autant plus lorsqu'il est servit avec ses amuses gueules habituels : enquête à rebondissements, punchlines acéréees, dialogues au tac-au-tac, filles sexy et un brin de mélancolie.

Cette histoire est intemporelle puisque Carter Brown se déleste des pompeuses descriptions qui ancrent un récit dans des repères sociaux temporels pour laisser tout son poids aux dialogues et au recit itself. Le synopsis est court : un cadavre resurgit au bord d'un lac où personne ne l'attendait et l'enquête démarre dans tous les sens sous fond de dérive sectaire lubrique.

Le style est enlevé, l'écriture fraîche et drôle même si parfois ça manque de profondeur et d'un peu de consistance. Rien a redire mon capitaine, bouquin à lire entre deux avions, coincé dans un terminal désertique à Madrid...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article